Désordres psychologiques chez les Capwell

 

 Accueil   This page in English  

Si quelques-uns uns ont été miraculeusement épargnés (C.C., Ted...), force est de constater qu'un certain désordre psychologique règne chez les Capwell. Mason, Kelly et en dernière date Eden, ces trois descendants de la grande lignée californienne ont fait preuve dans la série de troubles profonds de la personnalité, dont les causes sont clairement à rechercher davantage dans une enfance frustrée ou coupable que dans un simple accident de parcours soudain.

C'est pour cela que l'on passera sur l'amnésie de Sophia Capwell, causée en 1969 par sa chute du bateau de Lionel et non par un état psychologique perturbé. De même, on laissera de côté les pulsions psychopathes d'Elena Nikolas, plus liées à son statut d'enfant abandonnée ayant causé un appétit vengeur (certes disproportionné), mais par définition peu liées à son éducation au sein de la famille Capwell.

 

Kelly, la cadette fragile et dépendante

En juillet 1984, Kelly Capwell s'apprête à épouser son fiancé Peter Flint, quand son amour de jeunesse, Joe Perkins, sort de prison. Aussitôt, Kelly sent son amour pour Joe se réveiller, mais lutte pour étouffer ce sentiment. Elle pense que cet amour est malvenu, alors que Joe a été accusé (à tort) du meurtre de son frère, que toute la famille Capwell s'est liée pour sa condamnation, l'obligeant même à témoigner à charge contre lui lors de son procès. C'est que Kelly a bien du mal à penser par elle-même. Son retournement de sentiment envers Joe en 1979, c'est son père qui le lui a dicté. Son nouveau fiancé en 1984, c'est encore son père qui le lui a trouvé (on voit d'ailleurs à quelle vitesse elle parvient à s'en détacher pour se rapprocher de Joe). Il faudra d'ailleurs un long travail de la part de ce dernier pour la faire se rallier à sa quête du véritable assassin de Channing Capwell Junior et devenir ainsi son nouveau mentor, l'éloignant du joug du tout-puissant C.C.. La mort tragique de Joe (et le même jour de Peter) va plonger Kelly dans un profond désarroi. Celui qui était devenu sa voix, sa pensée, a disparu. Kelly aura alors besoin de l'aide du psychiatre Marcello Armonti pour l'aider à se sortir d'un délire de persécution où elle se tient responsable de la mort de sa mère, n'ayant pas su la garder éloignée du danger le jour de sa mort, seize ans auparavant.

Il lui faudra le secours d'un nouveau prétendant, encore une fois de plusieurs années son aîné, pour l'aider à retrouver un semblant de stabilité et de confiance en elle. Nick Hartley sera pourtant, malgré lui, celui qui entraînera Kelly dans l'intrigue qui fera éclater au grand jour son instabilité psychologique. Harcelée par le frère de Nick, Dylan, qui est tombé amoureux d'elle après une unique nuit d'amour passionné, Kelly cause sa mort en le faisant trébucher de la baie vitrée de la suite présidentielle de l'hôtel Capwell. Alors qu'elle a déjà rompu avec Nick, Kelly se retrouve seule confrontée à ce nouveau drame. Sans guide pour diriger sa vie, elle sombre alors dans un repli sur elle-même, perdant pied dans la réalité (elle ne sait plus qui est Nick, croit Joe encore en vie...), pour finalement se réfugier dans un état de retour en enfance, où la sécurité émotionnelle que lui offrait son père est sa seule porte de sortie. Incapable de se prendre en charge, ne jurant plus que par C.C. avec qui elle avait récemment réussi à desserrer les liens, elle est finalement internée en hôpital psychiatrique.

Quelles sont les raisons qui ont pu conduire Kelly à tel résultat ? Sans conteste, c'est la perte de repères dont elle a toujours été totalement dépendante, du fait de la mainmise qu'exerçait (inconsciemment ?) son père sur elle. Une fois Joe, Nick et Dylan au loin, plus personne pour la guider, l'encadrer, l'encourager, et Kelly a perdu pied.

Son retour à des liens très unis et une grande complicité avec ses parents (sans compter de nouveaux hommes dans sa vie, de Jeffrey à Connor, en passant par Robert et Cruz), auront raison de ces troubles pour le reste de la vie de Kelly. Car, et plus que pour tout autre personnage, il fait bon de rester vivre à Santa Barbara, à seulement quelques pâtés de maison de papa et maman...

 

Mason, l'aîné délaissé et refoulé

«Le mouton noir de la famille». C'est ainsi que Mason Capwell est qualifié par son père. Fils de Pamela, la première épouse répudiée de C.C., Mason a toujours eu cette place à cheval entre héritier légitime de C.C. et mauvais rejeton. A travers Mason, c'est son mariage raté avec Pamela que voit C.C., qui va privilégier pour l'avenir sa deuxième descendance, celle issue de Sophia, à ses yeux plus prompte à mettre au monde et élever ses enfants. Aîné en âge, mais cadet en terme de considération, Mason a toujours eu à se battre pour se faire remarquer aux yeux de son père, qui n'avait de yeux que pour ses favoris : Channing Junior et Eden. A six ans, délaissé de tous, Mason se crée un personnage imaginaire, Sonny Sprockett, cow-boy solitaire à qui tout réussi. Il sera son réconfort, son moteur, son espoir. Jusqu'à ce qu'il grandisse et, fortifié par sa force de caractère et son cynisme, abandonne ce Sonny pour vivre la vie sous son seul nom.

C'est un accident (l'incendie du couvent de Goletta en 1988), qui fait réapparaître Sonny Sprockett dans la vie de Mason. Mais cette fois, Sonny n'est plus un invité conscient de Mason : il semble autonome et prend le dessus sur sa personnalité. Du moins sur ce qu'il en reste. Car Mason n'est plus alors que l'ombre de lui-même. Assagi, amoureux et heureux papa, plutôt empêtré dans des intrigues amoureuses que dans les affaires d'argent et de chantage qu'on lui connaissait, Mason s'ennuie. Quand Gina DeMott Timmons le retrouve à Las Vegas, Mason n'est plus Mason, mais Sonny. Schizophrène, mais avec quelques moments de lucidité (surtout lorsqu'il passe devant un miroir !), Mason n'a pas choisi de céder à Sonny afin de retourner en enfance, mais pour revivre celui qu'il est vraiment : indépendant, charmeur, avide de réussite... Tout ce qu'il a en fait perdu ces derniers mois.

Gina saisit cette occasion pour l'utiliser afin de ruiner C.C., et il en va de même pour Mason/Sonny. Adieu Julia, Samantha et vie rangée, et vive les femmes, l'alcool et le retour à la course à l'argent aux dépens de C.C.. Mason a retrouvé en Sonny le goût de l'aventure, l'envie de se battre et le retour à ce qui l'a construit : sa lutte de reconnaissance envers son père. Il prend ses distances avec sa famille, dérobe des documents compromettants pour C.C. pour les lui vendre au prix fort, et va même jusqu'à épouser Gina ! C'est un Mason un peu goujat, fan de musique country et à la limite de la vulgarité que l'on découvre, mais au moins il vit !

Sonny sera pourtant vaincu, en février 1989, quand l'amour viendra le rattraper. Julia et Mary (du moins son apparition en ange gardien) viendront rappeler à la raison le vieux Mason et réussiront à le convaincre de revenir à son ancienne personnalité, plus honnête et altruiste, en mettant un terme au refuge que représentait Sonny. Dès lors, Mason reprendra son existence aimable et aimante, laissant derrière lui la rancoeur et le cynisme qu'on lui connaissait. Dominé par les femmes, Julia en tête, Mason restera jusqu'au bout l'ombre de lui-même, laissant sa véritable personnalité enfouie dans un Sonny refoulé et enterré... du moins en surface ?

 

Eden, une vie de faux-semblants

Même la plus forte d'entre tous peut cacher des désordres psychologiques de grande ampleur. Au début de 1991, Eden Capwell est harcelée par un homme, Andre Wolfe, qui dit appartenir à son passé. A force d'échanges et d'introspection, Eden commence à agir de façons qui étonnent son entourage : distante avec Cruz Castillo, son mari, très agressive avec Sophia Capwell, sa mère... Ses sautes soudaines d'humeur trouvent leur origine dans le réveil d'un état schizophrène qu'elle a connu dans sa jeunesse, à l'époque où elle vivait en Europe. Lisa, son double d'alors, s'était liée avec le fameux Andre pour cambrioler et dérober des bijoux à des musées et des particuliers richissimes. Si la renaissance de Lisa est due au retour d'Andre, quel a été à l'origine l'élément déclencheur qui l'a fait surgir du néant ? La réponse est à trouver dans ses confrontations sans fin avec sa mère.

Car les années ont fait oublier le caractère à l'origine un peu trompeur et malhonnête de Sophia. Sa liaison gardée secrète avec Lionel Lockridge, alors qu'elle était mariée avec C.C. Capwell, sa grossesse consciente du bébé de son amant... Tous ces faits, une seule autre personne en a été le témoin : Eden. Dans ses souvenirs d'enfance, Eden se rappelle avoir été présente avec son frère Channing Junior sur le yacht des Lockridge et y avoir entendu Sophia révéler tous ces secrets à son amant. Un dégoût de sa mère vis-à-vis de sa conduite l'a alors gagné, très vite intensifié par une autre découverte. Le soir de 1969 où Sophia tombe du yacht de Lionel et est alors considérée comme morte pour les seize années qui vont suivre, un témoin assiste à toute la scène. Eden, sur le rivage, voit sa mère nager jusqu'à la plage et survivre à la noyade. Caché derrière elle, le psychiatre Marcello Armonti, qui a lui aussi assisté par hasard à la scène, fait oublier sous hypnose à Eden cet événement qui semble la traumatiser. Eden oublie ainsi avoir vu sa mère sortir vivante du drame, mais garde dans son inconscient un sentiment d'abandon causé par le départ immédiat de Sophia avec Marcello, loin de son mari et ses enfants. Lisa est le personnage qu'Eden s'est créé pour contenir tout son ressentiment, sa colère envers Sophia.

Décidée à rendre la pareille aux siens qu'elle juge complices de Sophia, Eden organise alors sa mort fictive en chutant dans l'océan du haut d'une falaise, devant les yeux affolés de Cruz, Sophia et C.C.. Toujours sous le contrôle de son état schizophrène, Eden est décidée à en finir avec Sophia. Si Lisa n'a plus de rôle à jouer, une autre personne de son passé peut l'y aider : Channing Junior. Et Eden devient alors son frère décédé, tué accidentellement douze ans plus tôt des mains même de Sophia. Eden convoque un soir sa mère dans la résidence Capwell désertée, lui présente ses griefs sous la personnalité de Channing Junior, et met un terme à son désir de vengeance en tirant sur Sophia. Sa mère agonisant à terre, Eden s'enfuit définitivement de Santa Barbara. Ce n'est que plusieurs mois plus tard, début 1992, qu'elle rassure les siens sur son état en expliquant dans une lettre qu'elle suit un traitement curatif dans un lieu tenu secret, loin de Santa Barbara.

 

Une fois encore, on voit que l'origine des problèmes d'identité d'Eden est à chercher dans son passé familial. Comme Kelly ou Mason, ce sont des états de dépendance affective, des frustrations, des secrets qui, restés sous-jacents de longues années durant, se sont un jour réveillés et ont causé des catastrophes psychologiques à la limite de l'irréversibilité. Qui aurait pensé la jeune génération Capwell si fragile psychologiquement ? Dans ces carences éducatives évidentes, Freud aurait certainement trouvé du plaisir...

A lire : La chute d'Eden . La dernière apparition d'Eden