La famille de Santa Barbara partage les souvenirs d'une série qui a été sa maison pendant huit ans

 Par Jeffrey Pearlstein, Soap Opera Weekly, 1993

 Accueil   This page in English  

Après huit années de désir, de passion, de romance, d'excitation et d'humour, Santa Barbara s'éteint, le 15 janvier, mais les souvenirs persisteront. Les acteurs de Santa Barbara qui ne sont plus à l'écran et ceux qui le sont encore, passé et présent, se souviennent de leur passage dans l'un des feuilletons quotidiens les plus innovants.

Bridget Dobson (co-créatrice)
Dans tous les programmes de journée, il n'y avait rien de comparable à Santa Barbara. Il a enfreint toutes les règles et pris beaucoup de risques, et j'ai aimé cela. Santa Barbara avait certainement le respect de nos confrères, et je suis très fière de cela.

Nicolas Coster (Lionel Lockridge, 1984-1988, 1990, 1991-1993)
Lionel et Augusta étaient imprévisibles, et ils avaient un sens de l'humour sur eux-mêmes qui était l'un des secrets de leurs succès. Et Louise (Sorel, Augusta) et moi nous accordions ensemble comme un cheval et une calèche. C'était super de travailler avec elle ! Lionel était un type qui aimait la vie et qui aimait les aventures de la vie. Il y a tellement de choses scandaleuses que mon personnage a faites et que j'ai vraiment aimé jouer.

Louise Sorel (Augusta Lockridge, 1984-1986, 1989, 1990-1991)
Augusta Lockridge, que j'aime toujours, est ma maladie. Il y avait toujours quelque chose d'assez délicieux dans la façon dont elle gérait les choses. Dans les premières années, Augusta et Lionel avaient une relation intéressante, et Nick et moi avons eu de merveilles scènes pleines d'émotions. Nous avions le même tempérament dans le travail - un peu trop passionné, ce qui nous gênait parfois, mais nous étions très en phase les uns avec les autres. Il y a eu tellement de changements dans cette série, la continuité des personnages n'a pas toujours été ce qu'elle aurait dû être. C'est dommage, parce que je ne voulais pas que plusieurs personnes que j'ai à cœur se retrouvent sans travail !

Robin Wright (Kelly Capwell, 1984-1988)
Santa Barbara a été mon premier travail, et l'expérience était simplement géniale. Judith (McConnell) a été comme ma mère. Nous étions tous si proches, et c'est une chose qui se produit de manière inhabituelle. Nous étions comme une grande famille.

Stephen Meadows (Peter Flint, 1984-1985)
J'ai commencé à travailler sur Santa Barbara dès le début, et il y avait un sentiment de famille pour les personnes qui ont commencé avec la série. Santa Barbara a été mon premier travail dans ce métier de dingue, et cela a été comme être jeté au milieu du feu. Les trois premiers mois ont été un chaos total pour tout le monde, mais pour la plupart cela a été aussi une excellente expérience d'apprentissage. Je pense que certain de mon meilleur travail a été dans Santa Barbara. Je sais combien de personnes regardent des soaps, et c'est flatteur que des personnes aient suivi ma carrière, considérant que j'ai joué un méchant dans la série.

Robin Mattson (Gina Lockridge 1985-1993)
J'ai beaucoup aimé Santa Barbara! Les gens formaient un groupe unique, et il y avait beaucoup de proximité et beaucoup de soutien, ainsi on se sentait vraiment comme une famille. Gina a été un grand rôle à jouer et j'ai vraiment apprécié cela. Le personnage était moitié Lucille Ball /moitié Joan Collins. C'est la femme la plus polyvalente, du moins dans les différentes scènes que j'ai faites. C'était un endroit agréable pour travailler et cela va me manquer !

John Novak (Keith Timmons, 1990-1991)
Lorsque j'ai rejoint la série, les séries quotidiennes étaient un nouveau genre pour moi et une expérience assez enrichissante. J'ai été immédiatement ravi par le personnage, parce qu'il était si sauvage. Quand j'ai été pressenti pour le personnage de Keith, j'ai commencé à regarder Santa Barbara, et j'ai été assez intrigué par tout cela.

Sherilyn Wolter (Elena Nikolas, 1987)
Elena a été mon rôle le plus difficile, et cela a été vraiment amusant de jouer ce très méchant personnage. Durant la journée je menais une course effrénée en tant qu'Elena, ensuite je rentrais à la maison et je redevenais toute douce. A la fin de mon contrat, les producteurs m'ont demandé de rester, mais j'ai vraiment ressenti qu'elle avait fait ce qu'elle avait à faire pendant sa durée de vie. Tout le monde était sympathique, et c'était là une très belle famille. A Martinez (Cruz) était un tel coeur, et une personne vraiment douce avec qui travailler.

Shell Danielson (Laken Lockridge, 1990-1991)
J'ai adoré travailler sur Santa Barbara. J'ai l'impression d'avoir beaucoup appris des gens avec qui j'ai travaillé, particulièrement avec les personnes qui jouaient mes parents Nick (Coster) et Louise (Sorel).

Janis Paige (Minx Lockridge, 1990-1993)
J'ai été bluffée d'avoir à travailler avec Louise Sorel et Nicolas Coster. C'étaient des acteurs très généreux et inventifs, et ils étaient absolument merveilleux pour moi. J'ai terriblement adoré la série. Santa Barbara était une jolie série à regarder et elle a remporté beaucoup d'Emmy. J'y ai passé un merveilleux moment.

Paul Johansson (Greg Capwell, 1989-1990)
Comme j'ai dû faire un soap-opera, je suis content que ce soit Santa Barbara. Ils avaient une réputation et ils se souciaient de leurs acteurs, ainsi j'ai eu de la chance de participer à cette série. J'ai adoré travailler avec les personnes avec qui j'ai travaillé. Jed Allan (C.C.) était vraiment cool, et il était comme un père de substitution pour moi.

Kristen Meadows (Victoria Lane, 1986-1989)
La vie sur Santa Barbara était tout simplement géniale ! Ils avaient l'une des distributions les plus gentilles et resserrée avec qui j'ai jamais été, et ça a été génial d'en faire partie.

Todd McKee (Ted Capwell, 1984-1989)
Santa Barbara était rafraîchissant car il repoussait les limites. Il y avait là beaucoup d'acteurs talentueux, et c'était amusant de les voir créer. Tout le monde était si talentueux et si différent. J'étais inexpérimenté quand j'ai eu le poste, mais quel endroit pour débuter !

Susan Marie Snyder (Laken Lockridge, 1987-1988)
Travailler sur Santa Barbara était amusant, et l'un des boulots les plus faciles que j'ai jamais eu dans ma vie. Je venais deux ou trois jours et faire ce job, et j'ai été désolée que cela se soit terminé si brusquement. J'avais l'impression qu'ils ne recherchaient pas le plein potentiel du personnage - pour quelque raison que ce soit - mais ce fut une bonne période pour moi !

Stella Stevens (Phyllis Blake, 1989-1991)
Santa Barbara a été ma première expérience de série quotidienne, et j'ai aimé y travailler. J'ai trouvé que Robin (Mattson) et moi allions bien ensemble, et j'ai apprécié travailler avec elle parce que cela était si naturel. Les gens disaient de nous que nous étions Lucy et Ethel, et c'était le plus grand compliment. Cela se voyait à l'écran combien nous nous amusions. Mais j'ai eu comme l'impression d'être mise de côté pendant un moment, parce que mon personnage s'est retrouvé pris dans un changement de producteur et de personnes en charge.

Nina Arvesen (Angela Cassidy, 1991-1993)
Ils m'ont donné un rôle amusant, et j'ai eu beaucoup de plaisir à le faire. Nous avions là un groupe de personnes formidable. Je pense que Paul Rauch (le producteur exécutif) a fait un travail incroyable en rassemblant le groupe de personnes que nous étions, et c'était une joie de venir travailler tous les jours.

Karen Moncrieff (Cassandra Lockridge, 1990-1992)
Les deux années que j'ai passées sur Santa Barbara ont été une période merveilleuse pour moi tout autant pour dépasser mes limites que pour former une partie de la profondeur de mon potentiel d'actrice. J'ai adoré mon personnage, et je pense que j'ai eu la chance de prononcer quelques une des meilleures répliques de séries quotidiennes. J'ai adoré travailler avec Gordon (Thomson) et je me suis également fait des amis que je sais que je garderai comme Eileen Davidson (Kelly) et Michele Val Jean - l'une des scénaristes – et c'est vraiment très sympa !

Timothy Gibbs (Dash Nichols, 1990-1992)
Je me suis senti doublement béni d'être sur Santa Barbara à cause de l'ambiance familiale et de ce que j'ai appris de mes intrigues. Les scénaristes se sont vraiment surpassé et étaient sérieux au sujet de l'intrigue sur le viol, et cela m'a donné la chance de jouer quelque chose de consistant. Les acteurs avec lesquels j'ai joué étaient une bénédiction, notamment Nancy (Lee Grahn). J'ai pensé que Santa Barbara était innovant, et dans certains aspects à la pointe dans ce type de programme. J'ai aussi aimé la comédie dans la série. J'ai apprécié prendre part à cet aspect, d'une façon très mineure, plus tard avec Louise (Sorel). Je suis arrivé dans la série durant la transition entre Jill Farren Phelps / John Conboy, donc je n'ai pas eu le plaisir de travailler avec Jill, mais cela a été fantastique de travailler pour John. Je souhaite à tout le monde, devant et derrière la caméra, toute la chance du monde. Je pense qu'ils sont très talentueux et qu'ils vont s'en sortir.

Marj Dusay (Pamela Capwell, 1987-1988, 1990)
J'ai toujours pensé que Santa Barbara était une très bonne série et j'ai aimé y travailler. Mais lorsque j'ai commencé, elle semblait simplement aller à vau-l'eau. Je crois réellement qu'ils avaient leurs problèmes dans la série, et ils m'ont plus ou moins engagée pour se débarrasser du personnage. Pamela était le bébé des Dobson, et lorsqu'ils ont eu leur bataille (avec NBC, ce qui a abouti à les faire partir de la série qu'ils avaient créée) quelqu'un a dû reprendre les rênes, et à ce moment le personnage n'avait plus de direction où aller. Cela était évidemment tellement politique, et si j'avais su cela, cela m'aurait aidé à me sentir beaucoup mieux. Je pensais que Pamela allait être un personnage merveilleux, et elle aurait pu l'être si les Dobson étaient restés. Cela a fait du bien de revenir, parce qu'il y avait quelque chose avec une vraie consistance pour moi à jouer, et j'étais beaucoup plus à l'aise. J'ai aimé la façon dont les Dobson ont ramené Pamela et de où elle revenait. C'est une honte que la série ait été annulée et je suis désolée pour tous mes copains là-bas.

Gordon Thomson (Mason Capwell, 1990-1993)
A bien des égards, travailler sur Santa Barbara a été l'une des expériences les plus merveilleuses de ma vie d'acteur. J'y ai effectué certainement une partie de mon travail la plus satisfaisante. Lorsque Jerry et Bridget Dobson écrivaient la série, j'étais l'homme le plus bavard de toute l'histoire du soap-opera, mais il y avait aussi beaucoup d'exploration de zones sombres, ce que j'ai apprécié. Chaque scénariste a des personnages au travers desquels il se projette, et je pense que Bridget et Jerry se voyaient au travers de Mason. J'adore ce que je fais dans la vie, et j'étais heureux d'avoir un travail et un rôle fascinant. Nancy Lee Grahn est une très bonne actrice. Elle est drôle et fougueuse, et nous nous entendions très bien. C'était aussi un plaisir de travailler avec Marj Dusay. La série avait un groupe d'acteurs solide et une équipe extrêmement gentille. Ce sera triste de dissoudre une équipe aussi intense faite de personnes douées et dévouées !

Sydney Penny (B.J. Walker, 1992-1993)
Rejoindre Santa Barbara a été bien plus que ce à quoi je m'attendais. Je ne m'attendais certainement pas à juste y entrer et être plongée au milieu de chaque intrigue en cours. J'aime beaucoup B.J.; elle est probablement mon personnage préféré (de tous ceux) que j'ai jamais joués. Je me sens très chanceuse d'avoir eu des choses aussi merveilleuses à faire. Tout le monde ici était si talentueux, et c'est très agréable de travailler avec des gens que vous appréciez. Ils ne venaient pas ici avec leurs propres ambitions personnelles, et faire simplement leur travail puis partir. Nous aimions vraiment être les uns avec les autres et faire des choses en dehors du travail. Il n'a pas fallu longtemps pour s'habituer à la série. L'une des principales raisons pour lesquelles j'ai voulu découvrir ce métier était l'opportunité de travailler quotidiennement et c'est exactement ce que les sept derniers mois m'ont donné l'opportunité de faire. J'adore être actrice et être avec d'autres personnes qui font la même chose. Tout le monde m'a bien accueillie sur place, et nos relations de travail sont vraiment parfaites. Ce sont des amitiés que j'ai l'intention de garder.

John O'Hurley (Stephen Slade, 1989-1990)
En tant qu'acteur, j'ai aimé la liberté que j'avais dans cette série, mais je regarde en arrière avec des émotions mitigées. J'ai beaucoup aimé le travail que j'ai fait, mais je suis triste d'avoir été pris dans cette période d'indécision continuelle. J'ai trouvé que mon personnage était très intéressant, et j'ai pu explorer beaucoup de ses plus aspects sombres, ce que j'ai apprécié. Malheureusement, la série suivait le modèle de ne pas s'engager dans une intrigue en particulier, parce que je pense qu'il y avait simplement trop de monde dans la cuisine créative. L'une des choses merveilleuses qu'avait la série était la comédie, mais pendant la période où j'y étais j'ai regardé tous ces grands personnages comiques - et j'insiste fortement sur le mot personnage – simplement disparaître, et c'était frustrant. Une des raisons pour lesquelles des acteurs qui étaient là avec moi à l'époque sont venus dans Santa Barbara était à cause de la comédie, mais tout ce merveilleux humour, la richesse qui était unique dans Santa Barbara, avait tout simplement disparu. Mais je n'ai jamais eu de mauvaise expérience dans les séries quotidiennes. J'ai adoré les personnes avec qui j'ai travaillé sur la série. En fait, beaucoup d'entre eux restent des amis très proches. Je suis toujours triste lorsqu'une série est annulée, car cela signifie que vous allez avoir 20 personnes sous contrat qui vont être sans emploi, et c'est dommage.

Rosalind Allen (Gretchen Richards, 1990)
De toutes les séries quotidiennes, j'ai trouvé que Santa Barbara était la meilleure. Mon temps dans la série a été trop court, mais j'ai aimé y travailler. Ils ont été bons pour moi, et j'ai vraiment eu un grand respect pour les acteurs de la série.

Steve Bond (Mack Blake, 1989-1990)
Santa Barbara a été une expérience différente par rapport à Alliances & Trahisons / Hôpital Central. C'était une expérience beaucoup plus libre d'un point de vue créatif. Le côté quotidien, en ce qui concerne les personnes et l'environnement, était génial. Mais j'ai trouvé que Santa Barbara ne m'avait jamais vraiment délivré ce qu'ils m'avaient promis, et cela a été frustrant. A l'époque la série a connu deux changements majeurs de producteurs et plusieurs changements de scénaristes, ainsi il n'y a eu aucune cohérence dans mon personnage. Ils m'ont attiré dans la série, et je pense qu'ils avaient les meilleures intentions, mais cela n'a tout simplement pas fonctionné. Je pense que le travail que j'ai fait avec Louise Sorel était intéressant, et elle le pense aussi, mais les scénaristes se sont dégonflés. L'histoire avec Rosalind Allen était aussi intéressante, mais cela est allé trop vite.

Bridgette Wilson (Lisa Castillo, 1992-1993)
Cela a été pour moi une merveilleuse expérience de travailler dans Santa Barbara. Je me sens très chanceuse d'avoir travaillé avec des personnes aussi merveilleusement talentueuses, et étant assez nouvelle dans le métier, j'ai appris beaucoup de choses ici. J'ai été chanceuse de non seulement avoir travaillé avec eux à l'écran mais tout autant d'avoir appris tellement d'eux hors écran. J'ai appris tellement de personnes comme Kim Zimmer (Jodie) et A (Martinez, Cruz Castillo), qui était mon favori de tous les temps. Même si je n'ai pas eu beaucoup de scènes avec lui, il était toujours là pour me parler au sujet de différentes choses et a été d'un très, très grand soutien. Cela a été une merveilleuse expérience, et je ressens presque comme si la famille s'était brisée, parce que je suis proche de tellement de personnes dans la série. J'espère que nous serons en mesure de rester en contact et de travailler à nouveau ensemble dans l'avenir.

Paula Irvine (Lily Blake, 1991-1993)
Cela a été sympa de voir qu'il y avait du soutien de l'extérieur pour nous. Quand quelqu'un vient à vous et dit : «Nous apprécions vraiment votre travail», cela vous fait ressentir que cela n'est pas complètement passé inaperçu. Nous avons connu un tel élan que ça a été stupide de leur part de nous dégager (de l'écran). J'ai beaucoup apprécié de travailler avec Robin (Mattson). C'est une actrice immensément talentueuse, et cela a été une telle joie de travailler avec elle.

Julie St. Claire (Tawny Richards, 1990)
J'ai adoré Tawny, et j'ai adoré tout le monde dans la série. Je n'aurais pas pu travailler avec de meilleurs acteurs. Allan Miller (Harland Richards) était génial, et j'ai adoré Rosalind Allen. A un dîner du fan-club, quand ils annonçaient les acteurs et que tout le monde hurlait, je me suis sentie vraiment heureuse de faire partie de la série.

Vincent Irizarry (Scott Clark, 1987-1989)
A cette époque je pensais que la série était certainement l'une de séries quotidiennes les mieux écrites. Les personnes impliquées étaient vraiment un groupe formidable. Ils étaient extravertis, amicaux, présents pour vous, et ils avaient le sens de l'humour. Je n'avais jamais vu un groupe de personnes aussi animé et amusant en production.

Signy Coleman (Celeste DiNapoli, 1989-1990)
Je peux honnêtement dire que travailler sur Santa Barbara a été une expérience merveilleuse pour moi. Cela a été le premier travail d'actrice solide qui m'a été donné, et j'ai énormément grandi l'année où j'ai travaillé sur la série. Non seulement cela, mais c'est là où j'ai rencontré mon mari (Vincent Irizarry, Scott Clark), qui m'a offert mon enfant Siena. Même si Vincent et moi ne sommes plus ensemble, je suis extrêmement reconnaissante car nous avons un bel enfant. Santa Barbara entrecroisait très bien ses intrigues, et c'était merveilleux d'être excitée d'aller travailler tous les jours. La série était si bonne durant le temps où nous y travaillions, et j'ai été très déçue d'apprendre qu'elle avait été annulée. Je ne souhaite rien à tous ceux qui y ont participé si ce n'est bonne chance !

Jane Rogers (Heather Donnelly, 1988-1989)
C'était vraiment bien fait. Les personnes là-bas étaient formidables, et la coordination de tous - des accessoiristes aux producteurs - était excellente. J'ai été enchantée.

Carrington Garland (Kelly Capwell, 1989-1991)
Santa Barbara a été le premier feuilleton quotidien que j'ai fait, et ils m'ont gardé très occupée, mais j'ai apprécié cela. Ca a été une très grande chance que le public m'ait acceptée - quelle qu'en soit la raison - car je savais que tout le monde adorait Robin Wright (la première Kelly, qui a été remplacée brièvement par Kimberly McArthur avant que Garland prenne le rôle). Je n'avais jamais regardé la série avant, mais j'avais entendu dire que c'était une bonne actrice et qu'elle avait fait de grandes choses. Je suis entrée et j'ai fait mon propre truc, et cela a marché. Et je suis ravie que ça ait été le cas. Ma relation de travail avec tout le monde a été très bonne. C'était un studio très harmonieux. Nous étions tous sensible les uns aux autres et nous avons passé de bons moments à travailler ensemble.

Nancy Lee Grahn (Julia Wainwright Capwell, 1985-1993)
J'ai adoré le personnage de Julia ! C'était réellement un très bon personnage de série quotidienne, car elle était très multidimensionnelle. J'ai adoré la relation entre Julia et Mason parce qu'elle était différente et très imprévisible. Ce n'était pas une histoire d'amour nunuche, et c'est ce que j'ai aimé à son sujet. Le casting était formidable. Il n'y avait pas de pomme pourrie dans ce groupe, et cela a été très agréable d'être là.

Terry Lester (Mason Capwell, 1989-1990)
Santa Barbara était un type de série différente de toutes les autres séries quotidiennes, mais j'ai adoré cela. A l'époque je n'avais jamais été aussi heureux professionnellement. J'avais le meilleur matériel qu'on ne m'ait jamais demandé de faire, et je ne peux penser à personne dans toute ma carrière avec qui j'ai plus aimé travailler que Nancy Lee Grahn !

Christopher Norris (Laura Asher, 1989-1990)
J'ai passé quelque uns de mes meilleurs moments dans Santa Barbara, et j'ai été désolée de quitter la série. Je m'y étais fait beaucoup de bons amis - Leigh McCloskey, Joe Marinelli, Sharonlee McLean (Annie) et Robin Mattson - et nous nous sommes vraiment sentis comme une équipe travaillant à mettre sur pied le meilleur projet possible. Il y avait une réelle absence d'ego et les efforts de tout le monde, de l'équipe technique aux scénaristes, formaient une expérience très spéciale, et pas celle que vous trouvez généralement dans les séries.

Leigh McCloskey (Zack Kelton / Ethan Asher, 1988-1990)
J'ai travaillé avec des acteurs extrêmement bons à un moment tout aussi agréable. Christopher (Norris) était une actrice de premier ordre, et travailler avec A (Martinez) était un tel plaisir. Comme je l'ai dit aux producteurs, j'avais un peu hésité à ce que Zack, le gynécologue d'Eden, soit son violeur. Je ne pensais pas que c'était une très bonne chose à faire, mais quand on a décidé que c'est ainsi que cela allait se passer, cela a été un défi et une opportunité de faire cet écart en tant qu'acteur. Lorsque j'interprétais Zack, Jill Farren Phelps m'a demandé si je voulais revenir en tant qu'Ethan, et j'ai pensé que c'était très audacieux de sa part de me ramener comme un autre personnage sans m'avoir lié à Zack en tant que cousin éloigné ou que jumeau maléfique. J'ai vraiment un grand respect pour elle.

Joe Marinelli (Bunny Tagliatti, 1989-1990)
Tout le monde était très gentil et participatif dans une atmosphère très créative et drôle. Je ne peux vous dire à quel point c'était amusant d'aller travailler, et pourtant j'ai eu aussi mes moments dramatiques. Bien que mon histoire contienne beaucoup de comédie, j'ai essayé de la garder aussi sérieuse que possible. J'ai reçu de très belles lettres de personnes qui étaient des travestis qui étaient soit mariés ou en couple, et jusqu'à ce que l'on voit Bunny on n'aurait jamais pu croire qu'on puisse être travesti sans être gay ! Bien sûr les choses ont ensuite changé, parce qu'ils ont changé la constitution de la série. Ils sont partis chercher une audience qu'ils n'avaient pas plutôt que de rester avec l'audience qu'ils avaient. J'ai toujours dit : «Laissez Fox la reprendre». Alors on aurait eu tout le plaisir qu'on aurait voulu avec. N'aurait-ce pas été génial ?

Eileen Davidson (Kelly Capwell, 1991-1993)
Santa Barbara a fait appel à moi parce que j'attirais du public des Feux de l'Amour, et cela a été très flatteur. Je me suis sentie assez chanceuse de travailler avec un groupe de personnes aussi formidables, qui travaillaient dur et qui faisaient un travail vraiment formidable. C'était stimulant et aussi très amusant.

Scott Jaeck (Cain Garver, 1987-1989)
J'ai passé un bon moment pendant que j'étais sur la série, et la seule raison pour laquelle je suis parti était que je sentais que je voulais faire autre chose. J'ai décidé de faire la série (car) j'ai pensé que le personnage était génial et ne ressemblait pas à un personnage de soap. De plus, je n'avais pas à me raser ou me couper les cheveux ! La série a toujours eu une écriture très intéressante - elle n'a jamais vraiment semblé se prendre trop au sérieux et elle avait un si grand sens de l'humour, avec de grands personnages comiques et des situations étranges et bizarres, qu'elle a je pense perdu ces dernières années. Santa Barbara était très en avance sur son temps, et il a trop changé par rapport à ce qui faisait son succès. C'est dommage que la chaîne ne l'ait pas gardé. Il a connu un beau parcours le temps qu'il a existé, et j'espère qu'il ne sera pas oublié.

John Considine (Grant Capwell, 1986)
Avant de rejoindre Another World (dans le rôle de Reginald Love), j'ai travaillé sur Santa Barbara pendant une semaine. J'ai fait six épisodes en tant Grant, le frère de C.C., et cela a été très amusant. J'ai toujours pensé que cela aurait pu être une bonne opportunité d'amener un peu de conflit dans les intrigues de C.C., mais pour des raisons quelconques ils n'ont jamais fait revenir le personnage. J'ai vraiment aimé la série.

Michael Durrell (Alex Nikolas, 1987)
Mes sentiments sont un peu confus, parce que la série qui a été annulée n'était pas Santa Barbara. Elle est devenue quelque chose d'autre, juste une série complètement différente. Ce dont je me souviens très bien est une série qui était une famille, dirigée, nourrie, créée et supportée par une femme merveilleuse du nom de Jill Farren Phelps (ancienne productrice exécutive). Ce sont les Dobson (Bridget et Jerome, les créateurs de Santa Barbara, et anciens chefs-scénaristes et producteurs exécutifs) qui ont en fait créé mon personnage et qui m'ont soutenu dans le rôle, mais le vrai génie derrière la création et la substance de tous les personnages c'était Jill, c'était elle qui était dans les coulisses à faire fonctionner la série. C'était elle qui aidait à la créer, et elle était Santa Barbara; je n'ai que de bons, agréables, merveilleux souvenirs pour une série qui a laissé une place très spéciale dans mon coeur. Ce que nous avions était si chaleureux, farfelu et si merveilleusement déroutant parfois, mais c'était là son charme. L'ambiance familiale là-bas avec tout le monde a été initiée et entretenue par Jill, et elle m'a manqué dès le premier jour où j'ai quitté la série.

Shirley Anne Field (Pamela Capwell Conrad, 1987)
Pamela Capwell Conrad était une femme belle, spirituelle, rusée et totalement sans scrupules. (Elle était) une femme avec les charmes infinis d'une Hélène de Troie sans âge - capable de faire partir des milliers de navires. C'est ce qui m'a enchantée dans le rôle. Cependant ce fut un cauchemar quand je suis partie. C'était une situation vraiment très délicate, et malheureusement j'ai été prise au milieu de questions politiques.

Michelle Nicastro (Sasha Schmidt, 1989-1990)
Je me souviens très bien de la série, et je n'aurais pas abandonné l'expérience. Je n'ai jamais voulu jouer un personnage qui était soit tout bon soit tout mauvais, parce que ce n'est pas la nature humaine, et c'est ennuyeux. J'ai toujours voulu jouer un personnage avec de la profondeur, et même si Sasha a eu ses moments diaboliques, elle avait toujours un coeur. Santa Barbara a toujours eu une longueur d'avance, et c'est cela qui a rendu cette série spéciale. Elle ne s'est jamais prise trop au sérieux, et pourtant elle était sentimentale dans le bon sens. Je pense que c'est vraiment triste qu'elle ne soit bientôt plus là.

Lenore Kasdorf (Caroline Lockridge, 1986-1987)
Tout le risque pour moi de revenir dans les soaps était que j'allais jouer ce merveilleux et savoureux personnage, mais après que les Dobson - qui étaient tellement derrière la volonté de m'avoir dans la série - soient partis, cela est devenu ennuyeux. (Les scénaristes) sont devenus très nerveux au sujet de la romance interracial entre Gus (David Fonteno) et Caroline, alors ils l'ont mariée avec Lionel (Nicolas Coster), et le lendemain elle mourrait de cette mystérieuse maladie. J'ai été extrêmement déçue lorsque tout cela s'est passé.

Jane Sibbett (Jane Wilson / Roxanne, 1986-1987)
Je considère mon passage dans Santa Barbara comme des jours merveilleux. J'ai eu à jouer un personnage tellement amusant - garce le jour / traînée la nuit - et c'est le rêve de toutes les actrices de soap de jouer un double rôle comme celui-là. Les Dobson étaient vraiment très bons avec moi. J'ai appris à faire du bon travail sur cette série, et c'est vraiment triste que NBC y ait mis fin !