11 Juillet 2014 - 15 ans de Santa Barbara : le site Français
30 Juil
let 2014 - 30 ans de Santa Barbara

Vincent Irizarry : «Ca a été un honneur de faire partie de cette excellente série.»

 Par Nicolas, en exclusivité pour Santa Barbara : le site Français, juillet 2014

 Accueil   This page in English  
Le 28 juillet dernier, Vincent Irizarry a accepté de prendre sur son temps pour répondre en exclusivité aux questions de Santa Barbara : le site Français. L'acteur parle de ses débuts, de sa période dans Santa Barbara en tant que Dr Scott Clark, et enfin de sa carrière depuis son départ de la série.

Les débuts avant Santa Barbara

Tout d'abord, parlez-nous un peu de vous : où vivez-vous ? Et quel âge ont vos enfants aujourd'hui ?

Je vis à Calabasas, en Californie, à Los Angeles. J'ai quatre enfants : mon fils, Ash, a 25 ans, ma fille, Siena, a 24 anjs, ma fille, Aria, a 16 ans (bientôt 17), et mon plus jeune, mon fils, Elias, a 12 ans.

Afin de mieux vous connaître, qu'avez-vous apporté de vous-même au personnage de Scott Clark ?

Ma coupe de cheveux des années 80 : ) Non, sérieusement, même si je n'ai jamais été formé en tant que médecin, j'ai essayé d'apporter mon professionnalisme, mon engagement et ma passion pour la connaissance et pour la vie à ce rôle, comme je voyais chacune de ces qualités présentes chez Scott. J'ai aussi tenté de m'identifier personnellement avec chacun des défis émotionnels qu'il traversait dans sa propre vie personnelle, et sa compassion pour ceux qu'il traitait.

Avant Santa Barbara, vous étiez déjà devenu très populaire grâce à un premier daytime soap-opera, Les Vertiges de la Passion / Haine et Passions. Comment avez-vous commencé votre carrière d'acteur et démarré dans Les Vertiges de la Passion / Haine et Passions ?

J'ai commencé ma carrière d'acteur en fréquentant le Berklee College of Music, à Boston. C'est là que j'ai joué un des premiers rôles dans une production étudiante et que je suis tombé amoureux du processus (de jouer), par la suite j'ai joué dans d'autres productions dans les environs de Boston durant les deux années suivantes. Après cela j'ai décidé de déménager à New York pour y faire carrière, jouant dans de nombreuses productions, l'une d'elle était un spectacle Off-Broadway dans le rôle de Paul McCartney dans une pièce intitulée Lennon.
J'ai été engagé à la fin de 1983 pour un boulot de trois jours dans Les Vertiges de la Passion / Haine et Passions pour jouer le rôle de "Lujack." Les producteurs ont aimé ce que j'ai apporté au personnage, donc ils m'ont offert un autre boulot de trois jours. Comme ils aimaient le potentiel du personnage, ils m'ont offert un contrat, que j'ai accepté pour une durée de deux ans. Ca a été mon tout premier boulot pour la télévision, après six ans de théâtre, celui qui a changé ma carrière pour de nombreuses années grâce à la popularité du personnage, "Lujack." Trente ans après, il y a toujours des gens qui m'appellent par ce nom en me voyant dans les rues de New York, Los Angeles, ou même à travers le pays. Je serai toujours reconnaissant pour l'opportunité que cette série a représenté et pour le défi et l'excitation dont j'ai jouis en créant ce merveilleux personnage.

 

La période de Santa Barbara

Comment avez-vous débuté dans Santa Barbara ? Aviez-vous déjà regardé la série auparavant ?

J'ai commencé dans Santa Barbara je crois en 1988 ? (en fait en 1987) Avant cela, j'avais été invité par Harley Kozak, qui était alors dans la série les premières années et avec qui j'avais travaillé dans Les Vertiges de la Passion / Haine et Passions à New York avant qu'elle n'aille dans Santa Barbara, à aller à la première fête de Noël de Santa Barbara à la Playboy Mansion. Je venais juste de terminer mon contrat avec Les Vertiges de la Passion / Haine et Passions avant de déménager à Los Angeles. A la soirée, Mary Ellis Bunim, l'une des premières productrices de Santa Barbara m'a approché et m'a proposé que si jamais je voulais retourner dans un daytime soap de le lui faire savoir, qu'elle serait heureuse de m'avoir dans Santa Barbara. Deux ans plus tard, j'étais en train d'explorer cette possibilité, quand mon agent a contacté Mlle Bunim. Elle a répondu le jour-même en m'offrant un merveilleux contrat, avant même d'avoir un rôle à me faire jouer. Ca a été une offre à côté de laquelle je ne pouvais pas passer. Ca a été des semaines plus tard que les Dobson ont pensé que je correspondrais bien au rôle du Dr Scott Clark.

Comment Scott vous a-t-il été présenté au début ?

Comme je l'ai mentionné en réponse à la question précédente, j'ai été engagé avant qu'il y ait un rôle disponible à me faire jouer. Après que j'aie été engagé, les producteurs m'ont fait venir pour jouer une scène face à Robin Mattson pour voir comment nous jouions ensemble. Ils ont aimé ce que j'ai apporté au rôle du bon docteur et m'ont offert ce rôle à jouer.

Scott était un personnage assez macho et têtu. Comment êtes-vous parvenu à le rendre attractif et finalement attachant vis-à-vis du public malgré cela ?

Honnêtement, je ne l'ai jamais vraiment perçu comme étant aussi macho, ou même têtu d'ailleurs. Peut-être que c'est l'idée de la question que vous posez. J'essaie de trouver ces qualités avec lesquelles je peux personnellement m'identifier avec un personnage. Elles sont toujours là, à des degrés divers. Même quand le personnage a des tendances extrêmes, c'est mon boulot de trouver une raison rationnelle (expliquant) pourquoi cette caractéristique particulière est appropriée, ce qui est quelque chose qu'on ne peut seulement faire que si on se met soi-même dans l'esprit du personnage, en appréciant sa vision du monde unique tout en comprenant ses besoins. Ca commence, avant toute chose, en ne portant pas de jugement sur le personnage pendant que je l'approche, peu importe combien il peut être différent de ce que les autres peuvent voir comme convenant à la norme.

Au début, Scott était le médecin de Gina, et il est tombé amoureux d'elle. Comment était-ce de jouer face à Robin Mattson ? Avez-vous regretté que cette histoire se termine aussi rapidement après seulement quelques mois ?

Bien sûr, j'ai apprécié de travailler avec Robin, mais je n'ai eu aucun regret que l'histoire se termine après quelques mois. Personnellement, je trouvais que les deux personnages n'étaient pas exactement faits l'un pour l'autre, juste comme dans la vie il y a des fois où on en vient à réaliser qu'on a peu en commun avec cette autre personne; que ce qui vous a rassemblé au début n'est pas suffisant pour vous porter de manière heureuse dans une relation durable ensemble. Ce' la vie... (en français) J'ai été content qu'ils me fassent enchaîner avec une autre histoire qui semblait plus adaptée à mon personnage, et a en fait apporté un passé qui a donné au public davantage de compréhension de qui Scott était réellement et ce qui le faisait vibrer. Au regard d'aujourd'hui, je pense que le couple Scott/Heather était celui qui correspondait le plus à Scott.

En 1988, Scott a rencontré Heather Donnelly, et sa "vraie" grande histoire a commencé. Heather et Scott sont devenus un couple solide, jusqu'à ce que Celeste revienne dans la vie de Scott au début de 1989. Quelle a été votre opinion sur ce triangle amoureux à l'époque ? Qu'avez-vous pensé des choix de Scott ?

Rappelez-vous, nous parlons d'une intrigue qui a approximativement 25 ans, donc mes souvenirs peuvent ne pas être aussi pointus aujourd'hui. Ce dont je me souviens de l'intrigue est que c'était une très honnête histoire dans la façon dont les personnages étaient en relation les uns avec les autres. Je pense, comme je l'ai mentionné précédemment, que Scott collait bien avec Heather, et que les personnages étaient très mignons ensemble. Quand le personnage de Celeste a été introduit entre eux, je crois encore que cela a été très honnête en ce que cet amour de jeunesse issu du passé de quelqu'un peut parfois revêtir un attrait, presque comme une force gravitationnelle invisible, qui peut pousser celui-ci vers cette autre personne. Et dans le genre du vrai drame, pour un soap comme pour n'importe quel autre format dramatique, dans chaque vie apparemment idyllique un petit conflit peut être introduit pour conserver l'intérêt des téléspectateurs. Visiblement, ça n'a pas été différent pour notre bon docteur Scott et Heather et Celeste.

Quels ont été vos partenaires de jeu masculin et féminin préférés en tant que Scott Clark ?

C'étaient des acteurs merveilleux dans leur ensemble, par conséquent, je ne me souviens pas avoir eu des préférés parmi eux. J'ai apprécié travailler avec Jane Rogers à l'époque, comme nous travaillions de manière si proche ensemble, mais à nouveau, c'était il y a tellement d'années, mes souvenirs sont plutôt généraux sur ce point.

Vous êtes resté deux années entières dans la série. Quelles ont été les raisons de votre départ ? Qu'avez-vous pensé de la fin qui a été réservée pour Scott ?

Mon contrat n'était que pour un an et demi, ce qui était ma décision avant de signer pour faire la série. J'étais complètement préparé à quitter la série à ce moment-là, en fait j'avais même des plans pour partir en Italie pour travailler à cause de la popularité de mon personnage de "Lujack" dans Les Vertiges de la Passion / Haine et Passions qui était très populaire dans ce pays. J'avais même un agent à Rome qui allait me représenter là-bas. Mais Jill Phelps, notre productrice exécutive, m'a convaincu qu'ils avaient une merveilleuse intrigue écrite pour moi et m'ont demandé de rester une autre année au moins pour la jouer. Une fois que j'aie accepté et signé pour une autre année, NBC a changé leur patron des programmes de journée pour quelqu'un qui est arrivé et a abandonné l'histoire pour laquelle ils m'avaient demandé de rester. Après cela, il n'y avait vraiment plus de raison pour moi de continuer dans la série, comme il n'y avait plus une intrigue que j'aurais été excité de jouer.

Quel sont vos meilleurs souvenirs de la série, sur un plan relationnel et professionnel ?

Je pense simplement l'ensemble de l'expérience de travailler dans une série de ce genre aussi unique. Santa Barbara se définissait vraiment par lui-même, plus qu'il était défini par son genre (de programme). C'était évidemment toujours un soap-opera dans le sens traditionnel, mais j'appréciais que c'était une série qui savait aussi comment être plus "pince-sans-rire", avait le sens de l'humour et ne se prenait pas elle-même trop au sérieux.

Exceptée Signy Coleman bien entendu, êtes-vous resté en contact avec des membres de la distribution ou de l'équipe après votre départ ?

J'ai eu la grande chance de travailler avec plusieurs anciens de Santa Barbara à travers les années dans d'autres séries. J'ai aussi récemment repris contact avec Nicolas Coster et sa charmante épouse, Elena, qui m'ont courtoisement invité moi et mon fils, Elias, à passer la journée sur leur bateau, à naviguer le long de la côte de Los Angeles. Ca a été une journée parfaite et ça a été génial de passer du temps avec Nick à nouveau. Il est aussi plein d'entrain et charmant que jamais !

Si vous n'aviez pas joué Scott, quel personnage auriez-vous aimé interpréter dans Santa Barbara ?

Je suis certain qu'il n'y a pas un acteur qui a joué dans la série qui n'a pas souhaité, à un moment ou à un autre, de jouer le rôle de "Cruz." Mais bien sûr, ce rôle était parfaitement fait sur mesure pour les merveilleuses capacités de jeu du seul A Martinez. Il était sincèrement magnifique dans ce rôle.

 

Ces 25 dernières années après Santa Barbara et maintenant

Après Santa Barbara, vous êtes retourné dans Les Vertiges de la Passion / Haine et Passions. Puis, vous avez joué pendant de nombreuses années dans La Force du Destin et Les Feux de l'Amour, deux grands soap-operas. Comment compareriez-vous ces différents programmes ? Quels sont vos sentiments à propos de l'avenir du genre daytime soap-operas ?

Je me sens très chanceux d'avoir travaillé dans un genre aussi unique toutes ces années, et aux côtés de si incroyables talents, devant et aussi bien derrière la caméra. La communauté des daytime soaps est sincèrement l'un des travails les plus difficiles et les plus talentueux que cette industrie a à offrir. Ca a été une joie de faire partie de chacune de ces séries que vous avez citées.
Pour ce qui est du genre en lui-même, il est manifestement en pleine refonte lui-même, mais il est toujours fort. En fait, dans ce pays, les séries qui restent regroupent un grand nombre de téléspectateurs. Nous avons aussi le potentiel de croître encore plus quant il s'agit de programmes sur internet, où de nombreuses nouvelles séries de notre genre sont en train de trouver une place. J'ai eu la chance de faire partie de
La Force du Destin quand il a été produit pour Hulu et iTunes l'année dernière. La série a été numéro 1 de ces plate-formes pendant des semaines durant notre diffusion, sans jamais tomber en-dessous du top 5 des programmes quelque soit leur contenu, ce qui incluait tous leurs programmes de prime-time également. Cela dit beaucoup en réponse à la question que les gens ne cessent de poser : "Les soap-operas sont-ils une forme de divertissement mourant ?". Il apparaît que le genre est en train de faire ce qu'il a fait toutes ces années auparavant durant sa conversion de la radio à la télé - il s'est lui-même re-imaginé.

Je vous ai vu dans Homeland l'année dernière. Et à présent, avez-vous des projets à venir pour cette année ?

J'ai récemment joué dans un film indépendant intitulé Clarissa's Gift, qui a été retenu pour le 168 Festival ici à Los Angeles durant la mi-septembre. J'ai juste appris la semaine dernière que j'ai aussi été nominé comme acteur dans un second rôle à ce festival. Je suis aussi en train de terminer un scénario intitulé Parallax, basé sur une histoire vraie autour d'un meurtre qui a eu lieu au Texas. C'est une adaptation d'un manuscrit original qui est récemment devenu un livre électronique et un livre audio. Une fois terminé, j'espère aussi le produire.

Que voudriez-vous dire à tous les fans de Santa Barbara à travers le monde qui ne vous ont pas oublié en tant que Scott ?

Merci, tout le monde, pour votre merveilleux soutien à notre travail dans cette série extrêmement unique, Santa Barbara, tout le long de ces années depuis sa première diffusion, et pour ceux d'entre vous qui m'ont soutenu personnellement dans mon travail en tant que "Dr Scott Clark", tout autant que tout du long de ma carrière dans d'autres rôles. Comme chacun d'entre nous qui avons eu le privilège de travailler dans ce domaine le savons tous très bien, les fans de ce genre, locaux comme internationaux, sont sans aucune hésitation, les meilleurs fans de tous les autres genres (de programmes). Ca a été un honneur de faire partie de cette excellente série et d'avoir travaillé avec des acteurs et une équipe de production aussi talentueux durant mes deux années dans la série. C'est une expérience que je n'oublierai sincèrement jamais... Ma bénédiction à vous tous...
Embrassade collective : )

 

Encore tous mes remerciements à Vincent Irizarry pour sa gentillesse et ses jolis souvenirs.