11 Juillet 2009 - 10 ans de Santa Barbara : le site Français
30 Juil
let 2009 - 25 ans de Santa Barbara

Richard Eden : «Brick était un romantique pour moi.»

 Par Nicolas, en exclusivité pour Santa Barbara : le site Français, août 2009

 Accueil   This page in English  
Le 13 août dernier, Richard Eden a accepté de prendre sur son temps pour répondre en exclusivité à la plupart des questions de Santa Barbara : le site Français. L'acteur parle de ses débuts, des années Santa Barbara en tant que Brick Wallace, et enfin de sa carrière depuis la fin de la série.

Les débuts avant Santa Barbara

Tout d'abord, parlez-nous un peu de vous : quel âge avez-vous aujourd'hui ? Où vivez-vous ? Etes-vous toujours marié ou avez-vous des enfants ?

Tout d'abord : oui, je suis marié et j'ai deux chats. Je suis marié depuis 1993 et n'ai pas d'enfants. Le nom de mon épouse est Shannon.

Afin de mieux vous connaître, qu'avez-vous apporté de vous-même au personnage de Brick ?

J'étais très nouveau en télévision quand j'ai commencé Santa Barbara. Je pense que j'ai apporté de la peur à Brick ! Mais autre que de la peur, j'ai apporté de moi-même de la passion. Je croyais en l'idée d'être passionné - Brick était un romantique pour moi.

Quand avez-vous su que vous vous vouliez devenir acteur ?

J'ai décidé de devenir acteur par hasard. Je suivais un cours d'improvisation et j'aimais ça. J'ai été musicien et je voulais essayer quelque chose d'autre. Peu de temps après ça, je suis apparu dans la pièce comique de Neil Simon, Pieds Nus Dans le Parc. Plus tard, j'ai joué Stanley Kowalski pour la première fois (j'ai joué le rôle deux fois) dans Un Tramway Nommé Désir. J'étais suffisamment accro pour essayer de jouer pendant au moins un moment.

Comment avez-vous commencé votre carrière ?

Après ces deux pièces à Toronto, au Canada, quand j'étais dans la vingtaine, j'ai fait de la télévision au Canada et ensuite je suis parti pour New York où je suis apparu dans une pièce à succès de Joe Orton intitulée Entertaining Mr. Sloane. Ca a été le vrai début. J'ai rejoint Actors Equity et j'ai gagné 400 dollars par semaine pour jouer dans des spectacles non-officiels à Broadway.

 

La période de Santa Barbara

Comment avez-vous débuté dans Santa Barbara ? Connaissiez-vous déjà la série à votre arrivée deux mois après ses débuts ?

Après cette pièce, je suis parti pour Los Angeles en Californie, et après une année de télévision et une autre pièce à succès, j'ai auditionné pour Santa Barbara. Je ne savais rien de Santa Barbara. J'ai passé une audition à minuit avec dix autres acteurs. La série se tournait alors et ils prenaient tout le jour et la nuit pour tourner ces deux premiers mois. Donc, j'ai auditionné avec la fille qui jouerait Amy. Quand j'ai quitté la pièce, les producteurs et les décisionnaires de NBC sont sortis de leur cabine et ont dit que j'étais Brick. Je me sentais mal à l'aide parce qu'ils étaient encore en train d'auditionner des acteurs.

Comment Brick vous a-t-il été présenté au début ? Saviez-vous qu'il deviendrait un jour un membre de la famille Lockridge (et Capwell) ?

Juste avant l'audition, ils m'ont dit : «Nous voulons un homme de type occidental qui ressemble à Cruz. Sexy, passionné.» J'ai dit : «Alors pourquoi me voulez-vous, moi ?» Ils n'ont pas ri. Alors j'ai porté un tee-shirt moulant et j'ai joué comme Stanley Kowalski. Je pense que je rappelais Marlon Brando aux décisionnaires de NBC. Donc, la chose suivante dont je me rappelle est que je suis en train de jouer avec les meilleurs acteurs de la place. Mon premier jour, j'étais si nerveux, je n'arrêtais pas de regarder la mauvaise caméra. Mais ensuite je m'en suis mieux sorti je crois. Etre un acteur formé à la "Méthode" m'a rendu lent à m'y mettre. Ils n'aimaient pas ça. Assez vite, j'ai reçu des lettres de fans et je me suis senti rassuré.

Ils m'ont dit que je jouerais le chauffeur de Dame Judith Anderson. J'ai dit : «Dame Judith ?» Ils ont répondu oui. Ensuite ils ont dit qu'elle voulait un jeune homme face à elle. Ils n'ont jamais dit que je serais un Lockridge. Dame Judith était merveilleuse. Nick Coster était brillant et j'adorais Louise Sorel.

Brick et Amy formaient un beau couple, comme ils avaient tous les deux une forte personnalité et avaient une façon très moderne de vivre leur amour pour un daytime soap-opera (le désir d'indépendance d'Amy, la longue période où ils sont sortis ensemble avant de vivre ensemble et de se marier, l'accord rapide de Brick pour adopter le bébé d'Amy...). Quelle était votre vision de leur couple ?

Nous avions des idées très différentes au sujet de Brick et Amy. Elle est tombée enceinte dans la vraie vie et cela a changé l'histoire entre nous.

Brick a connu de nombreuses aventures très fortes : son histoire d'amour avec Amy, les aventures sur l'Île de New Stailand, la mort d'Amy, le kidnapping de Johnny... Quelles ont été vos intrigues préférées et celles que vous avez particulièrement détestées ?

J'ai détesté New Stailand - ha, ha, oh mon Dieu, c'était terrible !

Au tout début de 1986, Brick découvre qu'il n'est pas un Wallace, mais le fils d'un Lockridge et d'une Capwell. Vous rappelez-vous votre réaction quand cela vous a été dit ? Comment est-ce pour un acteur de découvrir que son personnage n'est pas celui qu'il semblait être ?

Découvrir que j'étais un Lockridge a été amusant. C'était mon boulot. J'ai juste crié après Dame Judith pour m'avoir menti - ha, ha...

Il semble que Brick n'ait jamais vraiment réussi à surmonter la mort d'Amy. Même après une longue période de deuil, il semblait avoir perdu un peu de son sens de l'humour, son goût pour la vie. Etes-vous d'accord avec ce sentiment ? De quoi Brick aurait-il eu besoin pour rester un personnage central dans la série ?

Je pense qu'après Amy, vous avez probablement raison.

Après la mort d'Amy, il semble évident que pendant quelques semaines, les scénaristes ont essayé de coupler Brick avec Santana, avant qu'il ne sorte finalement avec Jane. Que pensiez-vous de ces nouveaux partenaires amoureux pour Brick ? D'après vous, y avait-il un autre personnage féminin qui aurait été un bon partenaire pour Brick ?

Il n'y a pas eu de recouvrement de la mort d'Amy, mais pour moi, Brick a eu de jolis moments avec une fille, mais ils n'en ont jamais trouvé une avec qui ça marchait je pense.

Quels ont été vos partenaires de jeu masculin et féminin préférés en tant que Brick Wallace ?

Je les adorais tous. Y compris un béguin pour Robin Wright qui est devenue la femme de Sean Penn.

Etes-vous resté en contact avec des membres de la distribution ou de l'équipe après votre départ ? Avez-vous continué à regarder la série ?

Je sais qu'après la série, nous sommes allés à Paris et moi et l'autre acteur (Todd McKee) avons été assaillis par les fans. Sacrée Soirée a été l'émission que nous avons faite. J'ai adoré Paris, la Belgique et je vivrais bien à Paris un jour.

 

Ces 22 dernières années après Santa Barbara et maintenant

Pouvez-vous revenir sur les années suivantes de votre carrière après votre départ de Santa Barbara ?

Depuis, j'ai fait de nombreuses choses et ma femme et moi avons notre propre société de production et nous avons un nouveau film sur le point de sortir intitulé The Intervention. C'est un thriller psychologique et j'ai le rôle principal dans le film. Je voudrais rencontrer des distributeurs étrangers dans le but de vendre notre film en France et en Europe. Notre représentant commercial pour l'international est Circus Road Films à Los Angeles. A tous les fans de Santa Barbara en France - Jetez un oeil ci-après : Notre site internet est : www.thinkpicturesprods.com. Vous pouvez également avoir plus d'informations j'en suis sûr sur imdb.com.

Vous avez joué Robocop dans cette grande série d'action en 1994. Etiez-vous conscient quand vous avez accepté le rôle que votre visage ne serait presque jamais vu par le public ? L'avez-vous regretté pour votre popularité ?

Je fais des séances d'autographes à Los Angeles et je divertis toujours tout autant les fans de cette série.

Que voudriez-vous dire à tous les fans de Santa Barbara à travers le monde ?

Merci beaucoup pour être des fans de moi, et bien sûr de Santa Barbara. Au revoir ! Bon Chance !

 

Encore tous mes remerciements à Richard Eden pour son temps et ses amusants souvenirs.