11 Juillet 2013 - 14 ans de Santa Barbara : le site Français
30 Juil
let 2013 - 29 ans de Santa Barbara

Louise Sorel : «Nous étions créatifs et c'était amusant.»

 Par Nicolas, en exclusivité pour Santa Barbara : le site Français, août 2013

 Accueil   This page in English  
Le 12 août dernier, Louise Sorel a accepté de prendre sur son temps pour répondre en exclusivité aux questions de Santa Barbara : le site Français. L'actrice parle de ses années dans Santa Barbara en tant qu'Augusta Lockridge, et de son amour pour ce personnage.

Les débuts avant Santa Barbara

Tout d'abord, parlez-nous un peu de vous : quel âge avez-vous aujourd'hui ? Où vivez-vous ? Vivez-vous en couple et avez-vous des enfants ?

Mon âge est le mien et je vis à New York.

Afin de mieux vous connaître, qu'avez-vous apporté de vous-même au personnage d'Augusta Lockridge dans Santa Barbara ?

J'ai apporté mon humour, mon sens de l'absurde et ma passion pour l'imprévisibilité.

Comment avez-vous commencé votre carrière d'actrice ?

J'ai débuté à Broadway dans une pièce intitulée Take Her She's Mine et dans plusieurs autres pièces qui m'ont conduite à faire des apparitions à la télévision et dans des films.

 

La période de Santa Barbara

Comment avez-vous débuté dans Santa Barbara ?

J'ai rencontré les Dobson, qui ont créé la série. Ils ont testé d'autres actrices et puis m'ont appelée pour interpréter le rôle.

Comment Augusta vous a-t-elle été présentée au début ?

Augusta était une femme passionnée, difficile mais aimante, avec un sens de l'humour désinvolte.

Avec Nicolas Coster dans le rôle de Lionel, vous formiez le couple le plus excentrique et non conventionnel de tous les daytime soaps, et peut-être de la télévision. Quelles étaient les raisons de cette magie ? Votre alchimie tous les deux ensemble, l'écriture, votre interprétation du rôle ?

Nicolas et moi avions travaillé ensemble avant, nous nous faisions confiance, aimions prendre des risques et adorions rire. L'écriture était essentielle et nous allait très bien à tous les deux.

J'ai lu quelque part que les Dobson ont écrit Augusta et Lionel à leur image, comme s'ils étaient eux-mêmes. Vous qui les avez connus, pensez-vous que cela est vrai ?

Oui, les Dobson ont basé Lionel et Augusta sur leur relation - vaguement, bien sûr.

Augusta a voulu tuer Joe Perkins mais a couché avec lui, a élevé deux enfants, s'est battue avec sa belle-mère, est devenue aveugle pendant un moment, s'est même avérée être l'épouse de Tonell en 1989, et de nombreuses autres choses... Quelles ont été vos intrigues préférées et celles que vous avez particulièrement détestées ?

J'ai adoré l'intrigue durant laquelle je suis devenue temporairement aveugle. Les scénaristes ont créé une histoire folle pour Lionel et moi-même qui était basée sur Cyrano. C'était émouvant et très drôle.
Je n'ai pas aimé l'intrigue dans laquelle je découvre que ma soeur a été violée et où ils ont écrit qu'Augusta avait une liaison avec le violeur. Je me suis élevée contre cela.

Quels ont été vos partenaires de jeu masculin et féminin préférés en tant qu'Augusta ?

Mes partenaires préférés étaient Nicolas, Jed Allan, Nancy Grahn et Lane Davies, et Judith McConnell.

Vous avez quitté la série trois fois, mais êtes aussi revenue deux fois. Quelles ont été les raisons de vos différents départs (1986, 1989, 1991) ? Qu'avez-vous pensé de la fin qui a été réservée pour Augusta ?

La première fois, je suis partie pour aller à New York tourner une autre série intitulée On ne Vit qu'une Fois.
La deuxième fois, j'ai abandonné après un an et suis alors allée à Villefranche pour étudier le français. (Puis) j'ai été rappelée par Santa Barbara.
La fois suivante je suis partie parce qu'un producteur est arrivé et a m'a menti sur le fait de laisser tomber toute la famille Lockridge - ils ne l'ont pas fait. Ils ont rendu Augusta alcoolique, ce que j'ai trouvé déplorable et je suis partie.

Quel sont vos meilleurs souvenirs de la série, sur un plan relationnel et professionnel ?

Les acteurs et l'équipe technique étaient merveilleux et travaillaient dur. Nous travaillions parfois jusqu'à deux heures du matin et dormions dans nos loges d'épuisement. Mais nous étions créatifs et c'était amusant.

Etes-vous restée en contact avec des membres de la distribution ou de l'équipe après votre départ ? Avez-vous continué à regarder la série ?

Je suis restée en contact avec Nicolas et Jed Allan.
Je n'ai pas regardé la série quand je suis partie, je travaillais dans une autre (série) et je n'avais pas le temps - et c'était trop douloureux.

Si vous n'aviez pas joué Augusta, quel personnage auriez-vous aimé interpréter ?

Je n'aurais voulu jouer aucun autre rôle.

 

Ces 22 dernières années après Santa Barbara et maintenant

Après Santa Barbara, vous avez joué pendant dix ans Vivian Alamain dans Des Jours et des Vies. On vous a aussi vue dans Port Charles et Passions. En tant qu'actrice, quelles différences faites-vous entre ces daytime soap-operas et Santa Barbara ? Augusta et Vivian sont bien entendu différentes, mais ont aussi des points communs. Comment les compareriez-vous ?

Je me sentais très créative dans Santa Barbara parce que c'était plein de nouvelles personnes qui venaient du théâtre et d'autres qui n'avaient jamais fait de soaps. Nous avions Dame Judith Anderson, une grande actrice avec qui je suis devenue très proche.
Oui,
Augusta et Vivian avaient des qualités assez similaires. Je pense qu'Augusta était plus complète et intéressante. Nous avions davantage de répétitions et de contrôle créatif sur Santa Barbara.

C'est intéressant ! Pouvez-vous donner quelques exemples ?

Je voulais dire que les acteurs avaient un grand rôle dans la façon dont allaient les scènes - pas que j'avais un contrôle créatif. C'était une nouvelle série et les producteurs n'étaient pas très sûrs de comment allaient marcher les choses. Donc nous avons fait beaucoup d'improvisations et c'était une bonne façon de travailler.

Avez-vous des projets à venir pour cette année ?

J'espère faire un peu de théâtre à New York et j'écris un petit peu.

Qu'écrivez-vous ? Des nouvelles ? Des poèmes ? Une pièce ?

(Louise répond en français) J'écris memoirs.

Avez-vous une idée de quand cela pourrait être terminé ? Avez-vous déjà un éditeur en tête ?

(Louise répond en français) No, rien de tout - long process.

Une chance de vous voir en France bientôt à nouveau ?

J'adorerais venir à Paris cet automne ou en hiver - pas sûre.

Y a-t-il quelque chose que vous voudriez dire à tous les fans de Santa Barbara à travers le monde qui ne vous ont pas oubliée en tant qu'Augusta ?

Je suis profondément reconnaissante pour toutes les gentilles et chaleureuses réponses que j'ai reçues et s'ils n'avaient pas regardé et ne s'y étaient pas intéressé, nous n'aurions pas existés.

 

Encore tous mes remerciements à Louise Sorel pour son temps et ses souvenirs d'Augusta.