11 Juillet 2013 - 14 ans de Santa Barbara : le site Français
30 Juil
let 2013 - 29 ans de Santa Barbara

Judith McConnell : «Je pense que c'est merveilleux qu'après toutes ces années, Santa Barbara est toujours bien vivant sur internet.»

 Par Nicolas, en exclusivité pour Santa Barbara : le site Français, septembre 2013

 Accueil   This page in English  
Le 10 septembre dernier, Judith McConnell a accepté de prendre sur son temps pour répondre en exclusivité aux questions de Santa Barbara : le site Français. L'actrice parle de ses débuts, des années Santa Barbara en tant que Sophia Capwell, de ses explications sur ce qui a causé la fin de la série, et enfin de sa carrière depuis lors.

Les débuts avant Santa Barbara

Tout d'abord, parlez-nous un peu de vous : quel âge avez-vous aujourd'hui ? Où vivez-vous ? Quel âge a votre fille Gwendolyn aujourd'hui ?

Je vis dans la région de Los Angeles. Gwendolyn a obtenu son diplôme universitaire en mai et a un nouveau travail.

Afin de mieux vous connaître, qu'avez-vous apporté de vous-même au personnage de Sophia Capwell dans Santa Barbara ?

Un acteur utilise son imagination pour donner vie à ce que les scénaristes ont mis par écrit. J'imagine ce que je ressentirais dans cette situation et commence à partir de là. Bien sûr, les émotions viennent de ce que j'ai expérimenté dans ma propre vie. Si le cadre de l'histoire est bizarre, comme c'était souvent le cas dans Santa Barbara, l'imagination est l'instrument. En d'autres mots, vous inventez, prétendez ou "jouez". C'est le talent artistique.

Comment avez-vous commencé votre carrière d'actrice ?

J'ai commencé à travailler dans un théâtre local quand j'avais environ treize ans. J'ai toujours été attirée par l'interprétation et j'ai joué des pièces à l'école, à l'église ou n'importe quel autre (endroit) possible. J'ai suivi des cours dans une des seules universités qui pouvaient spécialiser dans le jeu et délivrer un diplôme des beaux-arts. De là je suis partie à New York et j'ai commencé ma carrière professionnelle.

 

La période de Santa Barbara

Comment avez-vous débuté dans Santa Barbara ?

J'ai auditionné sur bande, comme je vivais à New York et que les auditions se tenaient en Californie. Je n'ai pas été prise au départ pour Sophia. Après quelques mois de production, j'ai remplacé l'actrice qui tenait le rôle. J'ai déménagé en Californie pour tourner la série.

Comment Sophia vous a-t-elle été présentée au début ? N'aviez-vous pas peur de commencer sur la série en tant que Dominic le barbu ?

Bien sûr que je l'étais ! Je n'ai pas eu de temps de préparation pour créer un personnage masculin crédible. On m'a appelée un jeudi soir à New York pour être à Los Angeles le lundi et commencer à travailler cette semaine-là. Je trouvais que j'avais l'air assez stupide en Dominic. Les producteurs disaient que je n'aurais à jouer Dominic seulement pour quelques semaines, mais ça s'est transformé en mois. Je n'ai jamais été crédible dans ce personnage et je me sentais désolée pour mes compagnons acteurs qui devaient me regarder et prétendre que c'était vraiment un homme. J'avais l'air et me sentais ridicule et je n'ai jamais réussi à revenir sur mon opinion. Je suis une femme menue et je devais porter un rembourrage sur tout le corps. Ma peau était claire et plutôt sensible. Les maquilleurs utilisaient un type de colle pour rider et durcir ma peau. J'avais un faux nez et des fausses joues collées par-dessus. Une barbe, une moustache et une perruque. Cela prenait environ deux heures pour mettre l'ensemble et autant de temps pour l'enlever. Retirer les prothèses et les faux poils était douloureux. Ils utilisaient de la colle à postiche et parce qu'on faisait de longues journées, ils devaient continuer à ajouter de la colle. Seul un produit chimique puissant pouvait tout retirer et c'était désagréable et faisait mal !

Sophia était un personnage fort avec de nombreuses facettes : elle a été une actrice célèbre, une mère aimante, une épouse aimante, mais a aussi caché de nombreux secrets (la mort de son fils aîné, le fait qu'il n'était pas le fils de C.C. mais de Lionel...). Elle aurait pu facilement être perçue comme une menteuse ou une manipulatrice. Comment êtes-vous parvenue à équilibrer toutes ces facettes et faire de Sophia la femme attachante que nous avons tous connue ?

Je pense que les scénaristes, au début en tous cas, ont fait du grand travail en écrivant un personnage muti-facettes. Ils ont mis l'accent sur la passion qu'elle éprouvait pour ses enfants et son désespoir de ne pas avoir été avec eux, son amour maternel profond et beaucoup de circonstances qui l'ont retenue éloignée. Sa nature aimante et sa gentillesse ont été établis et enracinés dans le personnage dès le début et j'ai essayé d'insister sur ces aspects dans mon interprétation.

L'une des grandes surprises de 1985 a été la découverte que Sophia était l'assassin de Channing Junior. Etait-ce aussi une surprise pour vous ou étiez-vous au courant de ce secret longtemps avant ? N'avez-vous pas eu peur que cela sonne le glas pour Sophia ?

Je ne me souviens honnêtement pas quand on m'a parlé de cette intrigue. Je ne me suis pas inquiétée que cela puisse être la fin du personnage parce qu'elle ne savait pas que c'était son fils qu'elle avait tué. J'étais excitée en tant qu'actrice de jouer tous les conflits. Une nouvelle fois, les scénaristes ont donné au personnage les raisons et les justifications pour son comportement. Cela rend amusant pour une actrice de jouer.

Sophia a connu de nombreuses intrigues intenses : la surprise qu'elle soit vivante, la mort de Channing Junior, la découverte que Brick était son fils, son cancer du sein, les conflits avec les chantages de Gina, sa liaison avec T.J., son retour au cinéma avec Stephen Slade... Quelles ont été vos intrigues préférées et celles que vous avez particulièrement détestées ?

Je sais que cela doit sembler difficile à croire, mais je ne me souviens vraiment pas de toutes celles-là. Nous allons travailler, apprenons nos lignes de texte, et essayons de faire en sorte que les scènes prennent vie et soient intéressantes. Quand la journée est terminée, nous jetons ce scénario et rentrons à la maison et apprenons pour le jour suivant. J'ai rarement regardé la série et quand vous le faîtes, ça ne représente pas une vue d'ensemble. Santa Barbara a été à l'écran presque dix ans je crois, et c'est une grande histoire. Je sais que quand je n'ai plus eu à porter le maquillage pour Dominic, Sophia s'est déguisée en d'autres personnages et j'ai trouvé cela très amusant. Je suis restée pendant de longues périodes dans la série sans avoir grand chose à faire, donc être dans une intrigue dans laquelle je travaillais beaucoup était génial. Ce me rendait moins regardante sur ce que c'était.

Avec Jed Allan dans le rôle de C.C., vous formiez (en tant que Sophia) un couple fort qui semblait capable d'exister pour toujours, comme toutes les crises que vous avez connues se sont toujours terminées en réconciliation. Quelles ont été les raisons de cette magie ? Votre alchimie ensemble, l'écriture, votre interprétation de Sophia ?

Ca commence toujours avec l'écriture ou l'histoire. Si le public semble apprécier un couple, les scénaristes vont continuer à écrire pour eux. J'aime à penser que Jed et moi étions professionnels et talentueux et travaillions bien ensemble. C'est vraiment une combinaison d'intrigues, d'écriture et d'exécution.

Années après années, vous avez vu nombre de vos partenaires de jeu quitter la série. Je pense à Charles Bateman, Robin Wright, Lane Davies, Todd McKee, Carrington Garland, Marcy Walker, A Martinez... Certains de ces départs vous ont-ils affectée ? Quels ont été vos partenaires de jeu masculin et féminin préférés en tant que Sophia ?

Je détestais vraiment voir des acteurs partir. Pas seulement parce que j'adorais la personne, mais aussi parce que ça pouvait faire du mal à la série quand il y a autant de changements. J'adorais travailler avec notre groupe central mentionné ci-dessus et Louise et Robin Mattson et Nancy Grahn.

Dans ses derniers mois, Sophia est tombée amoureuse de Ken Mathis et l'a épousé, au grand désespoir des fans. Quelle a été votre opinion sur cette histoire ? Qu'avez-vous pensé de la fin qui a été réservée pour Sophia à la fin de la série ?

J'aime travailler et j'étais contente d'avoir ma propre histoire et pas juste me tenir en arrière-plan à dire "maintenant, C.C...." J'ai passé trop de temps à ne pas avoir grand chose à faire dans la série et s'ils écrivaient des choses pour moi, j'étais contente quelque soit l'histoire.
Si vous voulez parler de la réconciliation avec C.C. dans le dernier épisode, j'ai pensé que c'était juste vis-à-vis de notre public et une jolie conclusion. Je n'ai vu la scène pour la première fois qu'il y a deux semaines. J'ai trouvé qu'elle rendait joliment.

Vous avez été l'une des actrices à connaître les tout derniers épisodes de la série. Quand avez-vous appris que Santa Barbara allait définitivement se terminer ? Que pensez-vous aurait pu le sauver ?

Nous avions entendu des rumeurs depuis deux ans. De plus, nos audiences étaient mauvaises et c'est un motif pour une annulation. J'ai su que ça se terminait définitivement quand notre producteur m'a appelée à la maison, comme il l'a fait pour les acteurs réguliers au complet, pour confirmer que c'était fini. Je crois que c'était environ six mois en avance par rapport au dernier épisode, mais je ne me rappelle pas exactement.

Jerry et Bridget Dobson étaient les créateurs et les scénaristes en chef. C'était leur vision, leur génie et leur originalité qui l'ont rendu si intéressant, ironique et plein d'humour. Santa Barbara était unique et génial et je leur attribue cela. Les Dobson ont été écartés de la série à cause de différentes poursuites judiciaires. Je pense que ça a été le début prématuré de la fin. Une série à succès est telle pour de nombreux éléments, l'écriture, les histoires et les intrigues à long terme, une distribution centrale forte, des valeurs dans la production etc... La continuité est très importante. Quand un chef scénariste s'en va et est remplacé, le nouveau scénariste commence avec de nouveaux personnages et de nouvelles histoires. L'espoir est à l'amélioration. Le résultat pour le public est des histoires qui se terminent, des personnages qui disparaissent et les personnages centraux qui changent de comportement. Si le producteur est renvoyé et remplacé, l'apparence de la série peut changer, l'investissement sera altéré et au final le chef scénariste sera remplacé et à nouveau, cela résultera en de nouveaux acteurs, de nouvelles histoires qui altèreront les personnalités des personnages centraux (même si les acteurs se battent pour garder leurs personnages consistants) et cela continue. Je pense que Bridget et Jerry Dobson avaient une vision et des sujets d'intrigues pour de nombreuses années d'avance. Les constants changements de hiérarchie, peu importe combien talentueux les gens ont été, sont ressortis à l'écran comme des contradictions chaotiques. Nous avons perdu du public et il en a résulté de mauvaises audiences. NBC faisait de l'argent avec Santa Barbara seulement s'ils pouvaient vendre du temps de publicité pour un bon profit. La chaîne ne possédait pas la série et les ventes et profits à l'étranger ne bénéficiaient pas à la chaîne. Donc de mauvaises audiences, pas de profit, égalent annulation.

Quel sont vos meilleurs souvenirs de la série, sur un plan relationnel et professionnel ?

Santa Barbara n'était pas mon premier soap. J'avais travaillé dans trois autres avant Santa Barbara. Quand j'ai commencé Santa Barbara, j'ai été stupéfaite et enchantée par l'écriture et les histoires. Le jeu était superbe. Nous avions des écrans dans la salle de maquillage et pouvions regarder les scènes qui étaient en train d'être enregistrées. J'étais épatée par le travail de Marcy, A, Robin Wright, Robin Mattson, Louise, Nick, Jed, Todd, Lane, Nancy. C'était une distribution formidable et tant d'autres excellents acteurs nous ont rejoint en allant.
Les crises de rires et les bêtises qui avaient lieu étaient géniales. Nous étions très professionnels mais avions du bon temps. Lane était amusant et Louise. J'ai ri si fort avec Todd alors que nous répétions une scène dans laquelle nous ne figurions qu'en arrière-plan. Je ne me souviens pas de quoi nous riions, juste quelque chose de stupide, mais j'ai ri si fort que j'en ai pleuré.

Notre équipe technique était si géniale. Si professionnelle. J'ai tourné deux épisodes de Passions (un soap qui a été annulé) et quelques membres de notre équipe travaillaient sur cette série. C'était merveilleux de les revoir et ils m'ont fait un vraiment bel accueil. Jill Farren Phelps qui produisait notre série était superbement talentueuse et sagace. Patrick Mulcahey écrivait des dialogues qui étaient de la pure poésie, c'était si bon. Un maquilleur si talentueux (tu me manques, Carlos !). Le département coiffures était génial. Nous pouvions obtenir N'IMPORTE QUOI des accessoiristes. Richard Bloore qui était à la tête de la garde-robe pendant de nombreuses années était gentil, patient et vraiment si talentueux.

Etes-vous restée en contact avec des membres de la distribution ou de l'équipe après votre départ ?

Je suis restée en contact avec Louise et Nancy pendant un moment. Jed et moi nous parlons de temps en temps. J'ai discuté avec Nick et Lane dernièrement.

Si vous aviez été Sophia, lequel auriez-vous choisi entre C.C. et Lionel ?

Si Judith avait à choisir entre eux, j'aurais fait en sorte de garder les deux avec Mason sur le côté !! Ha !!

 

Ces 20 dernières années après Santa Barbara et maintenant

Après Santa Barbara, vous avez joué dans de nombreuses séries télévisées et des films. Mais malheureusement vous n'avez jamais retrouvé un rôle sur le long terme comme Sophia. Pouvez-vous revenir sur les années suivantes de votre carrière après la fin de Santa Barbara ? Quelles évolutions voyez-vous en tant qu'actrice depuis ces vingt dernières années ?

J'ai eu l'opportunité de tourner dans un soap à New York après Santa Barbara, mais j'avais une petite fille. Des journées à sauter d'une côte à l'autre pour prendre le risque n'est pas aussi faisable quand il y a un enfant en jeu. Aucun acteur n'a la garantie d'un emploi fixe même quand il est engagé dans une série. La production peut laisser l'acteur partir après une paire de semaines. J'étais concentrée sur les bonnes écoles et tout ce qui relève d'élever un enfant. Je n'étais aussi pas autant agressive au sujet du travail que je l'avais été toute ma vie, pas seulement parce que je ne le voulais pas, mais c'est une profession où on est très concentré sur soi-même. La majorité de la vie d'un acteur est passée à rechercher du travail, le prochain job. Cela prend énormément d'implication personnelle et de concentration sur soi-même. Je partageais alors mon désir de travailler avec le fait de vouloir être une bonne Mère. Une Mère qui fait du basket et du ballet, qui réalise des spectacles scolaires, fait du volontariat à l'école, vraiment m'impliquer en tant que Mère.
Aussi, il y a un grand problème d'âgisme et de sexisme dans l'industrie du divertissement. Il n'y a pas tant d'actrices qui travaillent quand elles vieillissent. Quand j'ai commencé dans Santa Barbara, j'avais 40 ans et je jouais la mère d'un enfant d'environ 28 ans. J'aurais dû avoir 12 ans quand ce bébé est né ! Ce que je veux dire est que des femmes plus jeunes sont utilisées pour jouer des plus vieilles, et que des jeunes femmes sont embauchées face à des hommes plus âgés. Plus une actrice est âgée, moins nombreux sont les rôles.

Avez-vous des projets pour cette année ?

J'ai tourné un épisode d'un webisode très bête et amusant intitulé Zombie Whisperer. Matt Fowler, qui l'a écrit, réalisé et tient le premier rôle de Tony Malone est en train d'écrire un autre épisode qu'il veut que je fasse. J'ai aussi parlé avec Lane et Nick d'un projet.

Vous avez une grande communauté de fans sur internet. De nombreux sites et forums qui vous sont dédiés ont été créés, des fan-fictions sur Sophia et C.C. ont été écrites... Mais vous restez très en retrait de ce "monde virtuel". Par exemple, j'ai essayé pendant des années de retrouver votre trace sur internet et de vous contacter. Y a-t-il une raison à cela ? Ou peut-être n'êtes-vous simplement pas une "fan d'ordinateur" ?

Je suis reconnaissante à tous les fans et je pense que c'est merveilleux qu'après toutes ces années, Santa Barbara est toujours bien vivant sur internet. C'est à cause de vous tous là autour. Quant à mon manque d'activité sur internet, je pense que j'ai une tendance à être un peu secrète.

Y a-t-il quelque chose que vous voudriez dire à tous les fans de Santa Barbara à travers le monde qui ne vous ont pas oubliée en tant que Sophia ?

Je voudrais exprimer ma gratitude à nos fans. Je suis vraiment pleine d'humilité de savoir qu'il y a encore autant de personnes qui continuent à s'intéresser, regarder et échanger des épisodes. C'est incroyable et je vous remercie tous. Et grâce à vous, j'ai l'opportunité de voir beaucoup de la série que je n'ai jamais regardé. Vous êtes tous super !

 

Encore tous mes remerciements à Judith McConnell pour son temps, sa gentillesse et sa grande modestie.
Et merci encore à Nicolas Coster et Elena qui ont été d'une grande aide dans la réalisation de cette interview.