11 Juillet 2014 - 15 ans de Santa Barbara : le site Français
30 Juil
let 2014 - 30 ans de Santa Barbara

Josh Griffith : «La série était en avance sur son temps.»

 Par Nicolas, en exclusivité pour Santa Barbara : le site Français, juillet 2014

 Accueil   This page in English  
Le 10 juillet dernier, Josh Griffith a accepté de prendre sur son temps pour répondre en exclusivité aux questions de Santa Barbara : le site Français. Le scénariste parle de ses débuts dans Santa Barbara de 1988 à 1991, et du processus d'écriture d'un daytime soap-opera.

Comment avez-vous commencé votre carrière en tant que scénariste ? Santa Barbara a-t-il été votre première expérience dans un daytime soap-opera ?

Oui, j'ai commencé dans Santa Barbara. Ca a été mon premier boulot comme scénariste. Je regardais la série et était devenu accro, et une charmante et merveilleuse scénariste de la série, Lynda Myles, m'a aidé à préparer un essai de scénario. J'ai obtenu l'attention de Chuck Pratt et Anne Howard Bailey, et je me suis envolé vers Los Angeles depuis New York pour exposer des essais. Ils ont aimé mon travail et m'ont engagé.

Santa Barbara était connu pour avoir beaucoup de comédie, d'aventure, et par-dessus tout des intrigues qui avancent beaucoup plus vite que dans les autres daytime soap-operas. Etait-ce quelque chose de spécifiquement demandé par les producteurs ou la chaîne ?

Je pense que la sensibilité et l'ambiance de la série ont toujours été prévues d'être drôles et un peu outrancières, pas comme dans un soap typique. Tout ceux qui étaient impliqués savaient que nous avions à casser les règles et dépasser l'enveloppe de ce que les soaps peuvent être et faire, donc nous nous sommes distingués. Elle (la série) était en avance sur son temps.

Sur quelles intrigues êtes-vous intervenu dans Santa Barbara ?

J'ai commencé comme scénariste des contours de l'intrigue (outline writer), et j'ai évolué jusque chef scénariste adjoint (associate head writer), donc j'ai participé à toutes les histoires pendant mon temps sur la série.

En 1988, Mason a commencé à souffrir de dédoublement de la personnalité, et à penser qu'il était Sonny Sprockett, un chanteur de country. C'était une intrigue de pure comédie, même si cela a conduit à l'annulation du mariage de Julia et Mason à la fin de l'année. Vous rappelez-vous comment cette intrigue est arrivée ? Etait-ce une demande de Lane Davies ou des producteurs d'apporter plus de diversité au personnage de Mason ? Quelle a été votre opinion sur cette intrigue ?

Je ne me souviens plus beaucoup de cette histoire, mais je suis assez sûr que les chefs scénaristes (head writers) sont arrivés avec car ils pensaient que cela serait une histoire amusante que Lane pourrait bien porter, pas que cela vienne d'une demande de Lane.

En 1988 également, Eden a été violée et brutalement violentée par Zack Kelton, son gynécologue. J'ai lu que cette intrigue avait choqué de nombreuses téléspectatrices à ce moment-là. Quelle a été votre opinion sur cette intrigue ? N'avez-vous pas eu peur d'aller trop loin dans le drame (spécialement quand Eden a pensé qu'elle pouvait être enceinte de son violeur au lieu de Cruz) ?

Cela a été l'une des histoires les plus puissantes racontées pendant que j'étais sur Santa Barbara, et je pense que nous l'avons très bien réalisée. Je ne pense pas qu'on puisse aller trop loin avec un début de sujet dramatique si l'histoire est bien racontée et honnête.

J'adore l'intrigue Robert Barr / Quinn Armitage en 1991. Comment cette intrigue est-elle arrivée ? En tant que scénariste, utilisez-vous la personnalité des acteurs pour écrire ou modifier leurs personnages ? Je pense au personnage de Flame : je ne peux pas imaginer une meilleure actrice pour l'interpréter que Roberta Bizeau-Weiss. Pensez-vous que le personnage aurait été différent et aurait eu une vie totalement différente si il avait été joué par une autre actrice avec moins de sex-appeal et d'attitude féline qu'elle ?

Je ne me souviens pas, honnêtement, comment cette histoire est arrivée, mais je me souviens que Roscoe (Born) s'est beaucoup amusé avec. Et Roberta est la seule que je puisse imaginer jouer Flame.

Pouvez-vous nous raconter le processus d'écriture d'un soap-opera comme Santa Barbara ? Comment sont décidées les intrigues principales ? Par qui ? Quelle est la place du producteur exécutif et des producteurs dans le travail d'écriture ?

Les chefs scénaristes élaborent l'histoire sur la durée (en général des arcs de 3 à 6 mois), puis les découpent en structures hebdomadaires. Ils travaillent avec les outline writers pour transformer les structures en cinq épisodes quotidiens, qui sont alors soumis et annotés par les producteurs et la chaîne. Habituellement le producteur exécutif fait partie de la création de l'histoire sur la durée. Les structures quotidiennes, ou les contours, sont ensuite envoyés aux scénaristes (scriptwriters) qui fournissent les dialogues.

Vous avez travaillé dans Santa Barbara sous au moins trois producteurs exécutifs : Jill Farren Phelps, John Conboy et les Dobson. Comment ces changements ont influencé votre travail en tant que scénariste ? Quelles étaient les différences entre eux tous ?

Chaque producteur a sa propre sensibilité. En tant que scénariste, vous devez apprendre à vous y adapter sans sacrifier la voix unique et le talent que vous apportez au projet.

Quelle est l'intrigue (ou le personnage) dont vous êtes le plus fier ? Et peut-être le moins fier ?

Elles avaient toutes leur magie - je ne pense pas que je puisse choisir une histoire. Et tous les personnages étaient merveilleux et richement développés. Je pense que j'ai ressenti un lien spécial avec Mason, le prince noir du clan Capwell. Il était si amusant à écrire pour moi. Et j'adorais écrire pour Cruz.

Vous avez aussi travaillé pour les daytime soap-operas On ne Vit qu'Une Fois, As the World Turns, Alliances & Trahisons / Hôpital Central, Les Feux de l'Amour... Quelles différences trouvez-vous dans votre travail entre ces séries et Santa Barbara ?

Eh bien, en tant que scénariste, vous devez entrer et embrasser la sensibilité de chaque série. Il n'y a pas deux séries identiques. La clé est la compréhension des personnages.

Vous avez quitté Santa Barbara en 1991. Quelles ont été les raisons de votre départ ?

J'ai été approché par la productrice exécutive Linda Gottlieb pour écrire en tant que co-scénariste en chef On ne Vit qu'Une Fois avec Michael Malone. Ils m'ont fait une offre que je ne pouvais pas refuser.

Etes-vous resté en contact avec des membres de la distribution ou de l'équipe après votre départ ? Avez-vous continué à regarder la série ? Si oui, qu'avez-vous pensé de ses évolutions jusqu'à sa fin ?

Oui, j'étais resté ami avec de nombreux scénaristes, acteurs et producteurs. Jill Phelps et moi avons récemment travaillé ensemble sur Hollywood Heights et Les Feux de l'Amour. Non, je n'ai pas regardé la série après que je sois parti. Quand vous êtes scénariste en chef dans une série, ça vous dévore complètement et il est difficile d'être en mesure de regarder autre chose que la série sur laquelle vous êtes en train de travailler.

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez dire à tous les fans de Santa Barbara à travers le monde qui n'ont pas oublié la série ?

C'est grâce à votre fidélité et votre appréciation de cette merveilleuse série qu'on s'en souvient encore après toutes ces années. On savait depuis le début combien Santa Barbara était spécial. Et ça ne serait pas génial de le faire revenir !

 

Encore tous mes remerciements à Josh Griffith pour son temps et ses informations.